Chargement

Comment gérer la crise de la cinquantaine quand on est un homme ?

La crise de la cinquantaine apporte avec elle un grand chamboulement dans toute votre vie.

Dans cet article, vous apprendrez à la reconnaître, et trouverez des outils pour la traverser avec le minimum de dommages.

Comment la reconnaître ?

Ce besoin de changer sa vie

Si vous arrivez à ce moment où vous ressentez le besoin de faire le bilan de votre vie, de vous réinventer, voire de tout changer, il y a de grandes chances que vous subissiez la crise de milieu de vie, communément appelée crise de la cinquantaine.

En réalité, la crise de la cinquantaine n’est pas liée à un âge précis, mais plutôt à ce moment où vous vous retrouvez plus disponible pour vous-même.

Pourquoi la crise de la cinquantaine ?

Vous avez les disponibilités pour vous vous recentrer sur vos envies et vos besoins profonds, pratiquement toujours oubliés ou occultés jusqu’ici.

Maintenant, vous avez normalement acquis une stabilité professionnelle et familiale, troublée par des changements dans votre
routine :

  • vos enfants sont devenus grands et ont quitté le cocon familial,
  • vous vous rendez compte que vous n’êtes peut-être plus aussi endurant,
  • une partie de vous a peut-être même envie de lever le pied, pour profiter enfin de cette aisance si durement acquise.

Bref l’âge vous rattrape, même si vous refusez de le contempler en face…

Oui, vous avez atteint tous vos objectifs, mais ils ne vous satisfont plus, et vous ne comprenez pas pourquoi, puisque vous avez atteint vos rêves, parfois même vous les avez dépassés…

Le pire est que vous ne savez même pas comment faire !

Car jusqu’ici vous avez été un mari, un père dévoué, se consacrant au bien-être de sa famille, enchaînant les heures de travail, les
réunions, un décideur responsable.

Vous vous sentez tiraillé entre ce devoir et cette envie de vivre pour vous.

Peut-être ne savez-vous même pas comment faire : toute votre vie n’a-t-elle pas été consacrée uniquement au travail ?

Au moyen de rendre les vôtres heureux ? Vous êtes perdu, même si vous avez du mal à le reconnaître : vous savez seulement que vous vous sentez mal, que confusément vous aspirez à autre chose.

Vos valeurs vacillent : vous avez envie de faire passer votre bien-être en premier.

Mais, avec cette peur de faire du mal à ceux qui vous entourent.. et n’y sont pour rien.

De plus, votre but dans la vie était justement de les protéger au maximum, de prendre soin d’eux !

Alors, comment faire maintenant pour concilier ces deux aspects de votre vie ?

Vous ne voudriez pas non plus détruire tout ce que vous avez mis une vie à construire.. même si l’envie vous démange parfois.

A cinquante ans, vous vous retrouvez d’un seul coup avec le temps et les moyens de penser à vous et à ce que vous avez fait de votre vie.

Vous rêvez d’en sortir…

Vous ne vous reconnaissez pas dans cette situation, vous, le décideur, l’homme fort de la famille.

Vous aimeriez tellement retrouver vos certitudes, ces bases solides sur lesquelles vous avez bâti votre vie !

Vous rêvez de retrouver la sérénité et le bonheur, d’en profiter avec vos proches, d’arrêter de courir tout le temps après des choses qui vous semblent creuses maintenant : à quoi sert de travailler autant, si on ne peut pas en profiter ?

Le poids des regrets

Et avant tout, de calmer ce mal-être, cette angoisse diffuse qui vous serre la poitrine : me serais-je trompé tout ce temps ?

Aurais-je bâti toute ma vie sur un château de sable ?

Vous vous sentez mal, déstabilisé au plus profond de votre être, et ne savez pas comment y faire face.

Et après…

Comme moi, lorsque vous aurez franchi ce cap, fait le point sur votre vie, vous sentirez mieux, plus en accord avec vos aspirations profondes.

Vous n’aurez plus ce mal-être qui vous ronge de l’intérieur.

Comme beaucoup de personnes, je suis passée par là aujourd’hui.

Je vous promets que vous serez en mesure de vous retourner sur votre vie, et de voir les grandes choses que vous avez faites, même si vous n’en êtes pas conscient aujourd’hui, ou ne voyez que les échecs.

Vous serez en mesure de prendre les bonnes décisions pour votre travail, votre couple et, enfin et surtout, pour VOUS-MEME !

Je ne suis pas là pour vous dire quoi faire, quoi choisir, mais au contraire pour vous permettre :

  • d’arrêter de vous culpabiliser,
  • d’effectuer le tri dans les pensées qui se bousculent dans votre tête,
  • de comprendre pourquoi vous en êtes là,
  • de faire vous-même vos choix futur,
  • et surtout, de retrouver la sérénité !

Chez moi, certaines choses ont changé, d’autres pas :

  • j’ai maintenant les cheveux bleus et des tatouages (j’assume ma différence et mon individualité),
  • je suis en pleine reconversion professionnelle (j’ose faire ce qui me plaît vraiment),
  • je suis toujours mariée avec le même  homme,
  • et j’ai embarqué mon mari dans ce nouveau défi professionnel que nous partageons à deux !

Bref, j’ai fait mes choix, et les ai partagés avec mon mari, et nous avons continué à deux cette vaste aventure de la vie !

Les causes de la crise de la cinquantaine

Vous comprendrez alors précisément pourquoi vous en êtes là, et ce qui vous y a emmené.

Tout simplement, vous vous êtes oublié en chemin.

Vous avez investi pleinement le rôle que la société vous a dit de jouer, mais à quel prix ?

Celui de vos rêves, de vos désirs, muselés par l’éducation qui vous a inculqué des croyances qui vous freinent encore aujourd’hui.

Une fois reconnus, vous saurez exactement où vous en êtes réellement, et comment réagir.

Les rêves oubliés

Rappelez-vous : plus jeune, vous aviez des rêves, des passions, qui ont été étouffés par :

  • vos parents,
  • votre famille,
  • vos professeurs,
  • votre conjoint,
  • la nécessité de gagner de l’argent

la liste est longue !

Vous vous êtes oublié, porté par ce tourbillon qui vous a happé et vous a emmené là où vous en êtes aujourd’hui.
Et en chemin, vous avez laissé de côté tous ces rêves.

Certes, heureusement, tout est loin d’avoir été négatif et vous avez certainement construit une vie riche, pleine d’expériences et de
nouvelles passions, mais elle ne vous suffit plus.

Vous avez également peur de continuer à vivre et à vieillir ainsi, dans un bonheur tiède, qui ne vous correspond plus.
Pourtant, nous ne savez plus trop où vous en êtes, ballotté entre la sécurité et la peur de céder à vos aspirations profondes.

Les croyances limitantes

Acquises dès le plus jeune âge, elles ont été semées en vous par votre entourage, et ont touché tous les plans de votre existence.

Nous les avons TOUS entendues, et faites nôtres, sur tous les plans de votre vie.

Plan personnel

  • les études ne sont pas faites pour toi,
  • tu n’arriveras jamais à rien,
  • quelqu’un comme toi ne peut faire cela,
  • ….

Plan professionnel

  • il faut travailler dur,
  • tu dois gagner l’argent du foyer,

Plan familial

  • le bien-être de ta famille passe avant tout,
  • chez nous on ne divorce pas,

Plan financier

  • il ne faut pas dépenser, il faut économiser,
  • dans notre famille, nous sommes tous ouvriers,

Plan social

  • il faut être mince,
  • on doit paraître jeune pour plaire/être aimé,…

Bref, toutes ces pensées commençant par :

  • « il faut »,
  • « tu dois » – ou leur contraire
  • « il est interdit/impossible de ».

Nous sommes tous pétris de ces injonctions, que nous avons cru vraies, puisque nous les avons apprises de nos parents, de nos maîtres,
ainsi que des médias auxquels nous nous référons sans cesse.

Nous nous sommes construits en accord (ou, au contraire, en opposition) avec elles.
Dans tous les cas, elles ont influencé de manière cachée la plupart de nos décisions.

Jusqu’à ce jour où vous vous rendez compte que votre vie ne vous correspond plus, et qu’il est nécessaire pour vous de changer.

Si vous voulez aller plus loin, vous trouverez ici un article plus détaillé sur les croyances limitantes.

 

Les peurs

Votre éducation, ainsi que vos expériences personnelles, vous ont enseigné qu’il fallait avoir peur de beaucoup de choses.

Parce que, si vous en faisiez l’expérience, vous risquiez de mourir (au pire), de tout perdre, ou de vous faire du mal.

Et nous sommes tous « câblés » afin d’éviter justement ces
comportements qu’une partie cachée de nous considère comme « à risques ».

Souvent, elles nous ont été transmises par nos parents, de façon plus ou moins conscientes :

  • peur d’être différent, de sortir du lot,
  • peur d’être pauvre, de manquer,
  • peur d’être abandonné, de rester seul,
  • peur de ne pas être aimé…

Elles touchent là aussi à tous les aspects de notre vie.

Et les reconnaître permet de les combattre si besoin.

Pour en savoir plus sur les peurs, rendez vous ici.

Où en êtes-vous ?

A votre tour, de regarder tout ce bagage sur vos épaules.
Pour cela, je vous propose un peu plus bas un petit exercice pour vous aider à prendre conscience de ces freins.

Comment en sortir

Le but recherché

Il est plus facile de sortir de cette crise avec l’aide de quelqu’un qui vous aide à y voir plus clair.
En effet, à ce stade, vous êtes souvent en pleine confusion, tiraillé entre votre vie actuelle et vos aspirations, que vous n’arrivez souvent
pas à définir clairement : vous êtes submergé par ce sentiment d’urgence, ce besoin de changer de vie.

Mais toute votre vie actuelle est-elle réellement à jeter ?

Les différentes solutions

S’en sortir seul

Vous pouvez décider d’essayer de vous en sortir seul, à l’aide de techniques telles que la méditation.
Cela risque d’être plus long, ne sachant trop comment y parvenir.

Aller voir un spécialiste

Vous pouvez également demander de l’aide aux professionnels spécialistes de la santé mentale, tels que les psychiatres, les
psychologues, ou les psychothérapeutes.

Beaucoup de personnes hésitent, pour diverses raisons, à entamer une psychothérapie ou une analyse, longue et coûteuse.

Les nouvelles techniques cognitives et comportementales

De nouvelles techniques, dont l’efficacité est maintenant démontrée par de nombreuses études, sont apparues dans le paysage français depuis quelques années, venant principalement des pays anglo-saxons où elles ont vu le jour, et sont utilisées avec succès depuis plus de 30 ans pour certaines.

Dérivées des techniques cognitives et comportementales (TCC), elles ont aidé de nombreuses personnes pour différentes problématiques.

Rapides et fiables, elles sont de plus en plus diffusées en France.

Ce sont principalement :

  • la méditation de pleine conscience,
  • la sophrologie,
  • l’hypnose,
  • l’E.M.D.R.
  • les techniques de tapping, dont la plus simple et la plus connue est l’EFT.

Par contre, elles nécessitent d’être pratiquées par un spécialiste, qui vous guide pendant la séance.

Ce qui n’est pas le cas de la méthode que je vous propose, l’EFT.
Au bout de quelques minutes, vous deviendrez autonomes et pourrez vous-mêmes :

vous détendre en quelques instants,
puis aller plus loin dans la recherche d’une solution durable.

Et le tout, en douceur, à votre rythme.

D’autres peuvent être pratiquées chez soi :

  • la méditation (de pleine conscience),
  • la cohérence cardiaque…

Très efficaces dans la gestion du stress, elles ne sont forcément faciles à utiliser : tout le monde n’est pas capable de ralentir ses
pensées et de méditer, ou de se concentrer sur sa respiration, pour la ralentir….

Par ailleurs, elles ne sont pas toujours aisées à mettre en œuvre : comment méditer au travail, ou dans une salle d’attente ?

Ce qui n’est pas le cas de l’EFT : après un bref temps d’apprentissage, vous pourrez la pratiquer avec succès n’importe quand, n’importe où, dès l’instant où vous pourrez vous concentrer sur vos sensations.

Je vous conseille donc d’essayer, seul ou avec mon aide, de pratiquer cette technique qui vous permettra d’y voir plus clair en vous, d’éliminer toutes les émotions parasites pour définir, seul, de l’orientation que vous désirez maintenant donner à votre vie.

Exercices pour faire le point

Exercice n°1 – Test de satisfaction

Je vous propose un petit test, qui vous permettra de voir où vous en êtes :

Prenez un temps pour vous poser, et si vous voulez y voir plus clair, remplissez ce tableau.

Qu’est ce que je pense de ma vie actuelle ?

  • Je ne veux rien changer (elle me convient parfaitement)
  • Je sens confusément que quelque chose cloche (pas le temps d’y
  • regarder)
  • Elle ne me convient pas (j’aurais voulu être un artiste)
  • Je ne sais plus où j’en suis (ni avec toi, ni sans toi)

Comment je me sens, là, quand j’y pense ?

  • Parfaitement bien (je suis allongé au soleil en train de bronzer)
  • Un léger mal-être (ça me gratte quelque part dans ma tête)
  • Franchement mal (toute cette angoisse en moi)
  • Totalement déboussolé (j’ai envie de rire et de pleurer, quand j’y pense).

Qu’est ce que je ressens, là, maintenant ?

  • Du bonheur (je suis tellement bien)
  • De la tristesse (cela aurait pu être tellement mieux)
  • De la culpabilité (j’ai tout raté)
  • De la honte (je pense que suis un raté)

Comment je vois ma vie, dans 5 ans ?

  • La même (pas de raison d’en changer),
  • Peut-être un peu différente (je vais lever le pied),
  • Je ne sais pas où, mais loin d’ici (finis les soucis, je vis pour moi),
  • Totalement déboussolé (sous les ponts peut-être ? – je plaisante).

Si vous n’avez coché que les premières lignes de chaque question, tout va bien pour vous, et vous n’avez pas besoin de moi, sinon, il est temps de vous faire aider pour avancer.

Exercice N°2 – Mes peurs

Je vais vous demander d’écrire dans le tableau ci-dessous tout ce qui vous vient à l’esprit, toutes les peurs et les croyances que vous
trimballez depuis des années, et qui vous paralysent.

Si je …. Je risque ….

Exercice n° 3 – Visualisation du parcours de vie

Je vous propose maintenant un exercice en 3 étapes.

Pensez à chacun des domaines de votre vie :

  • Travail,
  • Famille,
  • Loisirs, voyages,
  • Passions,
  • Autres : ….

Replongez vous dedans, et ensuite, effectuez les 3 étapes suivantes.

1 Notez sur une feuille tout ce que vous rêviez de faire, lorsque vous aviez 20 ans

2 Indiquez TOUT ce que vous avez réalisé, pendant toutes ces années, toutes vos réussites.

Attention ! Il ne s’agit nullement de vous juger : nous avons tous laissé de côté certains désirs, ce qui est parfaitement normal.

Juste de faire le point, et de vous montrer à quel point votre vie a évolué pendant toutes ces années.

3 Et maintenant, pouvez-vous visualiser ce que vous aimeriez faire de votre vie à partir de demain ?

Imaginez que vous n’ayez aucune contrainte, de quelque ordre que ce soit (financier, professionnel, familial, personnel) : vous êtes libre de REVER !

Notez tout ce qui vous vient à l’esprit, sans retenue ni jugement de valeur.

Pas de :

  • « il ne faut pas »,
  • « je ne peux pas » et encore moins de
  • « je ne dois pas » !

Le but n’est pas de vous culpabiliser, mais de renouer avec vos aspirations les plus profondes.

De vous donner une base pour vous reconnecter avec vous-mêmes, afin de pouvoir vous recentrer sur vous.

Faites le bilan

Maintenant que vous savez :

  • d’où vous venez,
  • où vous en êtes,
  • ou vous désirez aller,

vous pouvez effectuer un travail constructif.

Évidemment, ce n’est qu’une première étape, mais elle vous laisse entrevoir sur quelles bases avancer.

Vous ne réaliserez pas tous vos rêves d’enfant (ni d’adulte non plus), mais serez en mesure de faire coïncider vos envies et vos possibilités pour vivre une vie pleine et enrichissante.

N’hésitez pas, le premier pas est souvent le plus dur à faire !

Et bientôt vous pourrez dire adieu à la crise de la cinquantaine, qui aura été un mauvais moment à passer dans votre vie d’homme !

 

Et si vous êtes un femme, je vous conseille de lire cet article : comment gérer la crise de la quarantaine quand on est une femme !

© Equilibrance coaching

Dernière mise à jour : avril 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *