2nde séance de radiothérapie

20 juillet 2022

Ca y est, la 2nde séance est terminée, entre éclats de rire partagés avec les gentils manipulateurs et des questions de ma part je ne change pas), auxquelles ils ont apporté des réponses :

  • La radio de contrôle et validation par le médecin avant départ du traitement est obligatoire pour raisons de sécurité (elle permet de vérifier le calibrage de l’appareil et la position du patient), mais elle peut être adossée à la 1ere séance. Dans ce cas, pas de séance 0.
  • Mes précédents ressentis (beaucoup moins forts pendant la séance) ont déjà été mentionnés par des patients, mais ils ne sont pas (encore) considérés comme des effets secondaires.

Il est vrai que je suis particulièrement sensible à l’énergie, avec laquelle je travaille depuis que j’ai 15 ans (et que j’ai reçu le « don » de couper le feu et  barrer les entorses) : j’ai affiné mes sensations, ou plutôt me suis mis à leur écoute, ce que nous ne faisons pas habituellement.

Et la pratique intensive de l’EFT m’a ouvert encore plus à mes ressentis.

Je ressens encore quelques picotis dans les seins, mais beaucoup plus légers, comme une chaleur diffuse.
Accompagnée d’acouphènes, dont j’ignore la cause : la teneur de mon repas ? Le fait d’avoir mangé au soleil ? Une légère déshydratation ? Les rayons X ?
Bref, tout se passe au mieux pour moi

J’ai grignoté mon repas (des parts de bonne pizza) en attendant le VSL de retour.

Cette fois, je suis passée assez tard, et je n’avais aucune envie de déjeuner trop tôt (je m’étais levée assez tard), ni de manger après 14 heures.

Car je crois que ce sera cela le plus dur : m’adapter aux horaires disparates dans la semaine, car je peux être convoquée à 8 heures comme à 14 heures.

Et encore, parce que radiothérapeute comme ambulanciers m’ont conseillé de bien rappeler mes 2 heures de route, et de demander de venir dans les mêmes créneaux horaires.

En ce qui me concerne, je préfère le matin : ainsi, je pourrai récupérer ou sortir l’après-midi.

Car les créneaux vont jusqu’à 20 heures le soir, ce qui est inenvisageable pour moi qui tombe de sommeil en soirée : je ne me vois pas gérer tout ça en fin de journée, avec la chaleur actuelle en prime !

Et je commence à prendre mes marques avec les ambulanciers : la route passe vite à papoter de tout et de rien.

Seul bémol : la clim, que je ne supporte pas en voiture (elle me crée migraines et sinusites). C’est le seul moment où je bénis les masques anti-covid, qui forment un barrière efficace à l’air froid.

La vie ne s’arrête pas et il faut savoir apprécier tous les petits bonheurs qu’elle nous apporte.
Car la guérison dépend aussi de notre état d’esprit !

© Equilibrance coaching juillet 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *